À la une Actu Editorial Politique

Bah Oury annonce son divorce avec l’UDD

La lune de miel, n’aura pas été éternelle. En même temps certains diront qu’elle est censée être éphémère, ou du moins circonscrite dans l’espace et le temps. C’est en l’espèce, l’évidente expression du divorce entre le désormais ancien président de l’UDD et ce parti qu’il a rejoint naguère il y a un an. C’est une fin triste et malheureuse mais c’est également le cas de tout divorce, même avec consentement mutuel. Il fait toujours saigner le cœur, l’âme et brise l’amour de quelqu’un. Il anéantit les espoirs et les espérances d’une vie de rêve qui prospérait dans l’amour tendre et le désir aveugle de l’autre. Même si en politique il est rare de croire en l’amour et même à l’amitié. Il est cependant, évident que des valeurs, des convictions et des intérêts y lient des hommes et des femmes pour l’aboutissement d’un objectif partagé : la conquête et l’exercice du pouvoir. Justement face aux petits intérêts personnels et aux ambitions chevillées, qui ne remontent jamais au genou mais qui finissent souvent par gangrener le pied, tout lien politique finit par s’écrouler.

C’est en l’occurrence ce qui vient d’arriver dans l’aventure entre Bah Oury et l’UDD. Sur la place publique et par voie de presse le fondateur du parti Monsieur Haba a accusé Monsieur Bah de conduire des missions opaques au compte de parti sans en rendre compte et de procéder à des nominations ethniques sans en apporter le commencement d’un début de preuves. Monsieur Haba jusque-là vice-président du parti ira jusqu’à menacer son président de destitution. Anticipant une telle perspective, Bah Oury a souhaité jeter l’éponge et sauver la face. Sur son compte Twitter il annonce « Après avoir constaté avec beaucoup de regrets les incompatibilités d’humeur que le Vice-Président J.B. Haba a fait état sur la place publique par voie de presse, nous avons décidé de lui restituer le sigle UDD ainsi que le logo. Une déclaration suivra. Nous lui souhaitons bon vent ! »

Il signe ainsi la fin digne de sa collaboration avec l’UDD et part sans doute avec les honneurs même si, à n’en pas douter, l’homme est blessé par ce soudain rebondissement. Il annonce une déclaration. Reste à savoir qu’est ce qu’il compte faire, quels sont ses projets et quelle suite compte-t-il donner à sa carrière politique ? Il se relèvera de cette épreuve avec force et dignité.

Nous avons envie de lui souhaiter, bon vent !  Et bonne continuation !

London CAMARA

Directeur de Publication 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *