À la une Actu Santé

COVID-19 GUINEE: Enfin les premières préconisations du Conseil Scientifique

Alors que 111 nouveaux cas positifs ont été détectés au 29 avril par l’ANSS, le Conseil scientifique vient de rendre ses toutes premières préconisations. Le Conseil espère que la mise en œuvre de ces mesures recommandées permettra de contenir ou du moins limiter la propagation du virus. Si le rythme de dissémination reste lent, il est progressif, comme nous l’avons déjà signalé. Cette progressivité atteste que le pic épidémique n’a pas encore été atteint. Il est crucial par conséquent de maintenir la vigilance et de renforcer la distanciation physique et les mesures barrières. Il est tout autant fondamental de renforcer les structures médico-sanitaires et administratives en charge du pilotage de la lutte contre l’épidémie.

D’ailleurs, l’avis du Conseil Scientifique s’oriente dans ce sens. Il préconise en l’occurrence l’isolement de toutes les personnes testées positives et la restructuration de la prise en charge thérapeutique. Il recommande également le renforcement des capacités opérationnelles des équipes soignantes par la mise à disposition des moyens de protections et des équipements adaptés.

L’autre recommandation du Conseil, et qui reste de notre point de vue, la plus pertinente, consiste dans l’amplification des tests de dépistage, afin d’identifier dans la phase précoce les vecteurs du virus. La progressivité du nombre des nouveaux cas, montre que les porteurs sains du virus, vecteurs de transmission, sont nombreux dans la population générale. Il faut donc davantage dépister, isoler, surveiller et puis hospitaliser rapidement si nécessaire.

Le Conseil ne précise cependant pas les structures d’isolement. C’est au gouvernement de trouver ces structures, de les désinfecter et d’y héberger les porteurs et d’en assurer la prise en charge quotidienne. C’est problématique dans un pays où la population vit du jour au jour. Un père de famille en isolement ne pourra, par exemple, pas pourvoir aux besoins quotidiens de la sa famille. Il reviendra donc à l’Etat par une politique de distribution de vivres de pourvoir à ces nécessités.  

Dans cette perspective le gouvernement pourra réquisitionner par voie légale, les hôtels. Certaines structures administratives de l’Etat pourraient également être aménagées afin de pouvoir héberger des patients.

London CAMARA

Directeur de Publication

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *