À la une Actu Analyses et Contributions

COVID-19 Guinée : Les chiffres au 17 Avril et le décryptage

L’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire (ANSS) a fait un état des lieux sur l’évolution du COVID-19 en Guinée au 17 avril. L’agence en charge de la sécurité sanitaire, au front depuis l’apparition de la pandémie, publie régulièrement des bulletins afin d’informer mais aussi sensibiliser les populations sur l’évolution du COVID-19.

L’ANSS qui dispose de peu de moyens matériels et humains travaille dans des circonstances complexes.  Cette crise doit pousser les pouvoirs publics à réfléchir à une meilleure organisation des structures médicales, sanitaires et médico-sociales. Cette réflexion doit également concerner les dotations financières allouées à ces structures mais aussi à la formation de leurs personnels (soignants et administratifs).

Les premiers décès :

La Guinée enregistre les premiers cas de décès avec trois morts déclarés depuis le début de l’épidémie. Au stade actuel, les données statistiques officielles demeurent peu alarmantes sans pour autant être rassurantes.

En effet le pays enregistre un total de 477 cas positifs confirmés. Le nombre de patients hospitalisés est de 415. Soit un taux d’hospitalisation des patients confirmés positifs de 87%. Ce pourcentage est un bon indicateur pour apprécier l’état clinique des patients déclarés positifs. Il montre en effet, que 87% de ces patients avaient une nécessité d’hospitalisation et l’ont été effectivement. Ils sont donc dans la phase grave de la maladie. D’où la nécessité d’amplifier les tests de dépistage afin de prendre en charge ou d’isoler, selon l’état clinique, les personnes porteuses assez précocement.

Cinquante neufs patients ont été déclarés en rémission. Soit environ 12 % par rapport au nombre total des cas confirmés positifs et 14% par rapport au nombre total des patient hospitalisés.

Les chiffres officiels confirment trois décès imputables au COVID-19. Soit un taux de mortalité de 0.63% par rapport au nombre total des cas confirmés positifs et 0.72% par rapport au nombre total des patients hospitalisés.

Chiffres à lire avec précaution

Ces chiffres officiels fournis par l’ANSS sont à interpréter avec des pincettes. En effet les tests de dépistage sont loin d’être exhaustifs. Plusieurs personnes porteuses du virus sont probablement non testées et non déclarées positives. Il faut rappeler d’ailleurs que dans la grande majorité des cas, les personnes infectées sont asymptomatiques et ne présentent aucun signe ni manifestation clinique de la maladie.

L’ANSS ne précise pas non plus l’état et l’évolution de l’épidémie dans l’arrière-pays. Ces chiffres semblent concerner essentiellement la population de la ville de Conakry.

Par ailleurs, le manque de données démographiques et statistiques fiables constitue un biais majeur dans la confiance à fonder dans les chiffres fournis par l’ANSS.

 

London CAMARA

Directeur de Publication

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *