À la une Editorial

Décryptage : Kassory Fofana ouvre la voie à un troisième mandat du président Alpha Condé !

« Je renonce au pouvoir pour laisser le Pr Alpha Condé. C’est ma conviction ». C’est par ce discours au message fort que Monsieur Ibrahima Kassory Fofana (Don Kass) a marqué sa première apparition à l’assemblée générale du RPG après la fusion de son parti Guinée pour tous (GPT) avec le parti fondé par le président Alpha Condé. C’est un discours volontariste qui exprime l’abnégation d’un homme qui n’a jamais caché son ambition de diriger la Guinée. Mais au fond ce message marque un tournant et une évolution dans l’appréciation de la vie politique du pays dans les prochaines années. La fusion de GPT, l’UNR et le PNR avec le RPG traduit la première étape d’un large rassemblement à même de porter les sirènes révisionnistes, comme dirait Monsieur Kelefa Sall, président du Conseil Constitutionnel.

La perspective d’un troisième mandat pour le président Alpha Condé

La perspective d’un troisième mandat se dessine et se renforce de jour en jour. Très récemment le président à laisser entendre dans un entretien avec nos confères du journal libéral Anglais, The Economist, que « ce sera (le 3e mandat) la décision du peuple. Pas la mienne ». Pas plus tard qu’hier Monsieur Lucien Beindou Guilao, ancien membre du PNR et dont on dit qu’il a l’attention du président a ouvert la voie à un engagement du nouveau RPG derrière le chef de l’Etat dans sa volonté. Interrogé, par London CAMARA le directeur de publication de Laguineeka sur l’attitude du RPG si le président sollicite un troisième mandat Monsieur Guilao a laissé entendre que le soutien du parti allait de soi « oui effectivement, le parti soutient les actions du président. Si le président souhaite se présenter pour un troisième mandat, le parti le soutiendra. Ceux qui ne le soutiendront pas dans ce projet, s’excluront naturellement du parti ». Le message est donc précis. Le parti suivra la volonté présidentielle.  

Kassory Fofana renonce à un pouvoir qu’il n’exerce pas

L’ancien président de GPT et puissant ministre en charge de l’investissement, dit renoncer à un pouvoir qu’il n’exerce pas. Monsieur Fofana, dont la nomination au palais de la Colombe se précise n’est pour le moment que ministre de la République. Par renoncer au pouvoir il entend dire qu’il ne se présentera pas à la présidentielle de 2020. Il faut dire que la communication est bien huilée. Et d’ailleurs la suite de son discours est explicite « C’est vrai je veux le pouvoir dans ce pays, mais si je veux le pouvoir pour le bonheur du peuple de Guinée, je renonce au pouvoir pour laisser le Pr Alpha Condé. C’est ma conviction ». Il affirme renoncer à un pouvoir qu’il n’exerce pas au profit de celui qui l’exerce et qui achève son dernier mandat. Sémantiquement il est aisé de comprendre qu’il souhaite la poursuite du règne du président Condé au-delà de 2020. D’ailleurs la suite est de son discours est précis sur ce point « laissez-le finir son travail ». Comme pour dire qu’il doit aller au-delà de 2020. C’est en l’occurrence l’argument servi au peuple par tous les présidents Africains qui ont voulu aller au-delà des limitations des mandats présidentiels dans leurs pays respectifs « je dois finir le travail ».

Le fringant et encore jeune Kassory Fofana (il a 64 ans) s’est même permis de mettre en avant l’énergie du président Alpha Condé du haut de ces 80 bougies (il est le né le 4 mars 1938) pour justifier son renoncement « L’énergie qu’il a, je ne l’ai pas. Le sacrifice de don de soi qu’il a, je ne l’ai pas. C’est une réalité. Les guinéens comprendront ».

Le « les Guinéens comprendre » engage le peuple à accompagner cet homme à l’énergie débordante dans l’achèvement de son œuvre. Le message même policé semble s’inscrire dans une dynamique référendaire pour permettre au président Condé de briguer un troisième mandat.

Ce renoncement est-il la contrepartie de sa probable nomination comme premier ministre ? La question est pertinente.

La Rédaction.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *