À la une Actu

Kaporo en chiffres : des douloureuses statistiques !

Le collectif des victimes du déguerpissement de Kaporo a tenu une conférence de presse ce mercredi 6 mars à Conakry. L’occasion pour le collectif de dresser un état des lieux provisoire de la situation. Rappelons que depuis quelques semaines le gouvernement a entamé une opération dite de dégagement de cette zone réservée de l’Etat.

Cette conférence de presse a permis de rendre compte de la situation sociale des familles concernées et de fournir des statistiques fiables. A propos, Samba Sow, l’un des responsables du collectif a livré les données précises.

Plus de cinq cents familles concernées

A ce stade, elles sont exactement 570 familles dont les maisons ont été détruites par les bulldozers de l’Etat. Il y a environ 9 434 personnes directement impactées et qui se retrouvent aujourd’hui dans la rue. Ces personnes sont hébergées dans différents quartiers à Conakry et pour certains à l’intérieur du pays. Certaines familles se trouvent dans une situation d’extrême vulnérabilité avec aucune solution de relogement. Elles sont exactement 83 dans ce cas critique.

Au niveau scolaire plus de 8 00 élèves sont concernés et font l’école buissonnière par faute d’accueil disponible dans les écoles publiques. Plusieurs de ces élèves doivent passer les examens nationaux (examen d’entrée au collège, brevet et baccalauréat).

Au niveau religieux, il faut signaler que douze mosquées et une église sont concernées par le déguerpissement.

Ce sont là des chiffres qui interrogent le gouvernement et les pouvoirs publics qui auraient pu anticiper en amont les implications et les conséquences sociales d’une telle action. Le gouvernement doit agir et vite pour aider ces populations qui vivent des situations dégradantes et humiliantes.

La Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *