Société et Economie

Ville morte mitigée à Conakry

L’opposition Républicaine a appelé les populations à une journée ville morte afin de protester contre les résultats des dernières consultations municipales. Cet appel intervient dans un contexte politique et social tendu. En effet les dernières manifestations de rue ont connu un bilan humain très lourd. Quatre personnes, toutes à la fleur de l’âge, ont été abattues lors de ces manifestations. Par ailleurs la grève syndicale qui a paralysé l’éducation nationale pendant un mois vient à peine de prendre fin. Autant dire que la tension est vive dans le pays et particulièrement à Conakry.

Pour cette nouvelle journée de ville morte le calme semble régner dans les rues de Conakry. Aucun foyer de tension n’est pour l’heure signalé et la circulation est peu perturbée. Même les forces de l’ordre ont opté pour la discrétion. Ils sont peu visibles où postés dans à des endroits discrets.

Le résultat final des élections municipales constitue une pomme de discorde entre opposition, majorité et CENI. Les contestations se cristallisent autour de fraudes dénoncées par l’opposition. Pour l’heure aucune solution ne se profile à l’horizon. Le gouvernement renvoie la balle à la CENI qui assure la gestion des élections. Les tentatives de conciliation n’ont pas permis d’arriver une convergence.

La rédaction.

Laisser un commentaire